Botticelli ou la liberté de la grâce

ConférencierCédric Michon

Ce cycle retrace l’extraordinaire parcours d’un fils de tanneur qui, hors de toute mode, impose dans la Florence des Médicis sa voix singulière, faite de souplesse d’exécution, d’ondulation des corps et de symbolisme néoplatonicien.

 

Nous surveillons au jour le jour la capacité autorisée dans l’auditorium Focillon où se tiennent les conférences et ajustons notre inventaire en fonction des nouvelles directives du musée. 

Si les conférences affichent COMPLET sur le site internet, revisitez le site un peu plus tard au cas où de nouvelles places aient été mises à disposition.

  • Florence 1470

    A Florence, la décennie 1470 est celle de l’affirmation du pouvoir de Laurent le Magnifique. C’est aussi celle de la domination des ateliers de Verrocchio et des frères Pollaiolo. La compétition des talents fait de la ville l’un des principaux centres du Quattrocento et le moment de l’affirmation du talent de Botticelli.

    • jeudi 01 octobre, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 01 octobre, 18h30 Auditorium Focillon
  • Botticelli, les tableaux religieux

    Dès 1475 avec L’Adoration des Mages, Botticelli s’affirme comme un grand peintre de sujets religieux. Puis, dans le contexte de la paix signée entre le pape Sixte IV et Laurent le Magnifique, Botticelli, aux côtés des plus grands fresquistes de son temps, est chargé de la décoration de la chapelle Sixtine (1481).

    • jeudi 08 octobre, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 08 octobre, 18h30 Auditorium Focillon
  • Botticelli, les tableaux mythologiques

    Après les fresques religieuses vient le temps des « fables mythologiques » des années 1480, notamment Le Printemps et La Naissance de Vénus. Botticelli y fait dialoguer recherche de la beauté, antiquité païenne, foi chrétienne et glorification de la dynastie des Médicis.

    • jeudi 05 novembre, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 05 novembre, 18h30 Auditorium Focillon
  • Botticelli, les portraits

    Peut-être moins connus que les fresques religieuses et les tableaux mythologiques, les portraits de Botticelli n’en proposent pas moins, à l’image de ses autres productions, une originalité remarquable dans l’expression du corps, des visages et des sentiments. Entre portrait idéal, portrait d’inconnu ou de l’élite florentine, à chaque fois, Botticelli fait entendre sa voix singulière.

    • jeudi 19 novembre, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 19 novembre, 18h30 Auditorium Focillon
  • Sandro, Andrea, Giovanni, Léonardo et les autres

    L’une des caractéristiques les plus frappantes de l’œuvre de Botticelli, né et mort à Florence, est son irréductible originalité, son désintérêt pour la perspective ou le clair-obscur qui le distinguent de ses illustres contemporains, notamment Léonard, Pérugin ou Mantegna, avec lesquels une comparaison est riche d’enseignements.

    • jeudi 03 décembre, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 03 décembre, 18h30 Auditorium Focillon