Le corps dans tous ses états

ConférencierSerge Legat

Retrouvez Serge Legat dans un cycle de 3 conférences sur la représentation de l’homme et de la femme du Moyen-Âge au XXIe siècle.

 

Nous surveillons au jour le jour la capacité autorisée dans l’auditorium Focillon où se tiennent les conférences et ajustons notre inventaire en fonction des nouvelles directives du musée. 

Si les conférences affichent COMPLET sur le site internet, revisitez le site un peu plus tard au cas où de nouvelles places aient été mises à disposition.

  • De la parure à la nudité

    L’époque carolingienne marque la réapparition du corps humain dans l’art occidental et progressivement une place nouvelle est accordée à la nudité. La Renaissance symbolise le triomphe d’un nouvel idéal de beauté où se combinent l’étude de la nudité et la quête des proportions parfaites du corps humain. Du XV° au XIX° siècles, la rondeur est le signe de la beauté du corps féminin et la puissance, celui de l’épanouissement du corps masculin.

    • jeudi 25 mars, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 25 mars, 18h30 Auditorium Focillon
  • Le corps souffrant

    Les artistes flamands et allemands excellent dans le rendu des physionomies féroces (visages bombés ou osseux, nez ou mentons déformés, bouches édentées, …). Cette propension à la laideur se développe tout au long du XVe siècle et culmine au début du XVIe siècle avec Jérôme Bosch. Les marques de la vieillesse imprègnent les portraits des écoles du Nord alors que les peintres italiens résistent longtemps à la tentation réaliste. La chair abondante et belle peut sombrer dans l’obésité à caractère pathologique et le corps idéal peut céder la place aux difformités de la nature, voyant naître un monde peuplé de « monstres ».

    • jeudi 01 avril, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 01 avril, 18h30 Auditorium Focillon
  • Le corps sublimé : de l’amour charnel à l’amour divin

    Soucieux de faire de la peinture l’instrument d’un récit, les artistes se préoccupent de trouver les moyens de traduire les émotions qu’un écrivain ou un poète décriraient avec des mots. L’amour humain est l’une des figurations classiques de l’art occidental, que ce soit à travers le prisme de la mythologie, les récits littéraires ou plus directement à travers les étapes de la vie amoureuse de l’artiste lui-même. La beauté de Dieu permet de transcender les imperfections terrestres et la quête de l’amour divin permet d’atteindre la plénitude, celle de l’amour sublimé, celle de l’amour magnifié.

    • jeudi 08 avril, 15h00 Auditorium Focillon
    • jeudi 08 avril, 18h30 Auditorium Focillon